Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Rob Waldner | 13 avril 2017

Pourquoi la Fed ne nous fait pas peur

La Réserve fédérale (Fed) a relevé les taux d’intérêt en mars et devrait décréter deux nouvelles hausses cette année. Pourtant, les marchés financiers ne semblent pas sourciller. Pourquoi? Tout simplement parce que la Fed adopte un comportement conciliant, compte tenu du profil de croissance que nous observons.

L’accélération de la croissance mondiale que nous connaissons actuellement a pris naissance au second semestre de l’an dernier. Les trois principaux blocs économiques – les États-Unis, l’Europe et la Chine – affichent une solide croissance.1

  • Aux États-Unis, les prévisions sont revues à la hausse et l’optimisme découlant de l’élection de novembre a propulsé la croissance au-dessus des moyennes
  • En Europe, les mesures de relance monétaire ont soutenu la croissance intérieure; l’économie de la zone euro affiche aussi une croissance supérieure à la moyenne, alors qu’elle a déçu ces dernières années.
  • L’économie chinoise s’est stabilisée à la fin de l’an dernier et sa croissance affiche aussi un regain de vigueur.

Pour la première fois depuis la crise financière mondiale, les principales économies de la planète enregistrent une solide accélération de leur croissance.

La croissance en soi favorise les titres de créance et les titres à risque comme les actions, dont les paramètres fondamentaux sont à maints égards liés à la productivité de l’économie. Le risque potentiel serait que les banques centrales resserrent leur politique monétaire en raison de cet élan de croissance, ce qui entraînerait un rajustement des cours des actifs.

Les récentes déclarations de la Fed semblent avoir rassuré les marchés

Invesco Fixed Income estime que le communiqué et les commentaires récents de la Fed sont rassurants. La banque centrale américaine a fait valoir qu’il était peu vraisemblable qu’elle effectue un resserrement musclé de sa politique monétaire dans un avenir proche. En fait, dans son communiqué de mars, elle a souligné le concept de symétrie dans son ciblage de l’inflation. En d’autres mots, la Fed ne considère pas que sa cible d’inflation de 2 % représente un plafond; en fait, elle accepterait que le taux d’inflation dépasse cette cible pendant un long moment. Par conséquent, elle devrait faire preuve de patience dans le relèvement des taux d’intérêt et ne devrait pas retirer ses mesures de relance dans l’immédiat.

De même, nous prévoyons que la Banque centrale européenne (BCE) se montrera patiente en ce qui concerne son programme d’assouplissement quantitatif, en raison des risques politiques persistants en zone euro. Pour sa part, la Banque du Japon poursuivra résolument sa politique de contrôle des taux d’intérêt, selon nous.

En résumé : L’accélération de la croissance et les politiques expansionnistes des décideurs constituent selon nous une combinaison favorable pour la plupart des actifs risqués, et ceux-ci ont bien progressé en dépit des hausses de taux.

Perspectives d’Invesco Fixed Income

Notre cadre d’analyse macroéconomique – sur laquelle une bonne partie de notre stratégie de placement est fondée – cherche à prévoir le comportement des marchés financiers en isolant l’incidence potentielle de certains facteurs comme la croissance, l’inflation et les conditions financières.

À l’heure actuelle, nous croyons qu’il existe un momentum de croissance, que l’inflation est bien maîtrisée et que les conditions financières sont toujours stables. Compte tenu de ce scénario, nos prévisions pour les marchés tablent sur des pressions à la hausse sur la duration globale, en raison d’une certaine hausse des taux réels; des caractéristiques fondamentales relativement solides des marchés du crédit, à la faveur de la croissance; une perspective neutre à l’égard du dollar américain par rapport aux monnaies d’autres pays développés. La croissance mondiale favorise aussi quelque peu les marchés émergents, et les monnaies de certains d’entre eux devraient s’apprécier par rapport au dollar américain.

Qu’est-ce qui pourrait compromettre ce scénario idyllique? À cette étape du cycle, un resserrement musclé des conditions financières représenterait le principal risque. Si les banques centrales changeaient d’avis et s’inquiétaient de l’inflation, elles pourraient amorcer le resserrement de leur politique monétaire. Ce resserrement modifierait la donne et la prudence serait de mise à l’égard des actifs à risque; mais tant que les mesures de relance n’auront pas été retirées, nous avons l’intention de conserver une perspective à long terme.

Autres blogues de Rob Waldner

L’« arrêt soudain » provoqué par le coronavirus requiert un soutien sous forme de crédit
25 mars 2020

Impact du coronavirus sur les marchés des titres à revenu fixe
16 mars 2020

La Fed surprend tout le monde en procédant à une baisse de taux
3 mars 2020

Évaluer les inconnues tandis que le coronavirus se propage
3 mars 2020

Revenu fixe : Évaluation de l’effet d’entraînement du ralentissement de la croissance économique
14 décembre 2018

Perspectives des taux d’intérêt : L’estimation du PIB des États-Unis pour 2018 se chiffre à 2,8 %
10 septembre 2018

Cinq risques qui planent sur les marchés des titres à revenu fixe
18 juillet 2018

Perspectives des taux d’intérêt : L’inflation aux États-Unis devrait atteindre son paroxysme cet été
10 juillet 2018

Perspectives des taux : La baisse du taux d’inflation aux États-Unis pourrait inquiéter la Fed vers la fin de 2018
18 mai 2018

Quelles sont les retombées de la volatilité des marchés pour les titres à revenu fixe?
12 février 2018

Perspectives de placement pour 2018 : Les marchés mondiaux de titres à revenu fixe semblent bien appuyés par les facteurs macroéconomiques
6 décembre 2017

Perspectives des taux d’intérêt : La Banque du Canada marque une pause
22 novembre 2017

Perspectives des taux d’intérêt : La Banque du Canada devrait à nouveau relever les taux d’intérêt
11 octobre 2017

Pourquoi la Fed ne nous fait pas peur
13 avril 2017

Perspectives 2017 : Les placements à revenu fixe sous l’administration Trump
6 décembre 2016

Quels seront les moteurs des marchés après la victoire de Trump?
10 novembre 2016

S'abonner au blogue

Abonnez-vous pour être informé sur la publication de : *


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.

1 Sources : Bloomberg L.P., Invesco, données du 30 juin 2016 à 30 mars 2017

La courbe des taux présente, à un moment précis dans le temps, les taux d’obligations de qualité égale, mais assorties de dates d’échéance différentes, afin de prévoir l’évolution des taux d’intérêt et de l’activité économique.

Les placements en titres à revenu fixe sont assujettis au risque de crédit de l’émetteur et subissent les effets des variations de taux d’intérêt. De manière générale, les prix des obligations baissent lorsque les taux d’intérêt augmentent, et vice versa; c’est ce que l’on appelle le risque de taux d’intérêt. Un émetteur peut se retrouver dans l’incapacité de respecter ses engagements à l’égard du versement des intérêts ou du remboursement de capital, ce qui entraîne une baisse de la valeur de ses titres et de sa note de crédit.

Les risques liés aux placements dans des titres d’émetteurs étrangers, y compris les marchés émergents, peuvent inclure les fluctuations de change, l’instabilité économique et politique et les particularités fiscales des pays étrangers.