Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Jason Whiting | 27 mai 2015

Remédier aux souvenirs imprécis afin de devenir un meilleur investisseur

Il est facile de déterminer si une action est un bon placement après avoir observé son résultat. Toutefois, en tant qu’investisseur, cette simple analyse constitue un obstacle à l’amélioration personnelle.

Je peux facilement dire « j’ai acheté l’action XYZ et elle a gagné/perdu de la valeur alors j’ai eu raison/tort de le faire. » Mais est-ce que j’ai appris quelque chose? Selon moi, je dirais que non et que cette ligne de pensée limite les occasions de croissance. Pour s’améliorer, l’analyse des résultats (la rentabilité d’une décision de placement) est beaucoup moins utile que celle du processus (comment on est arrivé à cette décision de placement).

Par exemple, si je vends à perte une société énergétique, qu’est-ce que j’en retiens? Simplement que ce choix en particulier était mauvais et que je n’aurais pas dû investir dans la société en question. Mais comment puis-je éviter de commettre la même erreur à l’avenir? Dois-je ignorer désormais toutes les sociétés énergétiques?

Je peux seulement m’améliorer à titre d’investisseur en étudiant le processus que j’ai utilisé pour en venir à la conclusion d’acquérir la société. Mon analyse de la position concurrentielle de la société était-elle erronée? Ais-je commis une erreur dans l’évaluation? La société était-elle trop endettée? Les dirigeants étaient-ils incompétents ou tentaient-ils de réaliser des objectifs irréalistes?

Beaucoup de gens croient que c’est facile. On n’a qu’à se souvenir comment on est arrivé à la décision originale et apprendre de nos erreurs. Le problème, comme de nombreuses études l’ont démontré, est que la mémoire est extrêmement peu fiable. De quelle façon est-ce que j’évite les problèmes de mémoire et apprends à devenir un meilleur investisseur? Je tiens un journal de placement.

Le 24 juin 2009, j’ai commencé à noter dans un journal le processus utilisé pour chaque décision d’achat et de vente effectuée dans le cadre de la Catégorie Destinée nord-américaine Trimark. En date de la fin mars, mon journal compte 75 pages et près de 52 000 mots (en comparaison, Roméo et Juliette contient moins de 26 000 mots, même si mon talent d’écrivain ne se compare pas à celui de Shakespeare).

Le journal me donne une idée précise de mon processus de pensée au moment où j’ai pris la décision. Après une période suffisante pour juger proprement un placement (j’utilise une période de trois ans), je passe en revue mon journal pour tenter de trouver des tendances de succès ou d’échec desquelles je peux apprendre. Grâce à cette méthode, je suis un meilleur investisseur que je l’étais il y a un an.

Voici deux courts extraits  de mon journal datant de 2009. Veuillez noter qu’il s’agit de la version originale qui peut paraître brouillon.

7 octobre 2009 – Vente de Cadence Design Systems Inc. | Pondération de 3,7 %

« Cadence a atteint 7,50 $ et je me rappelle que CDNS avait une pondération de moins de 5 % la dernière fois qu’elle a atteint ce niveau. Elle occupe maintenant 10,7 %. Une pondération de 10 % était sensée à 2,75 $, mais plus maintenant. CDNS a probablement un BPA potentiel de 1 $ (encaisse), mais l’entreprise n’est plus une société à haute croissance alors un ratio de 15 x environ est probablement raisonnable. Comme CDNS a « seulement » doublé depuis que je l’ai achetée, il est sensé de vendre. De plus, la société était à 10 % de SNPS en termes de ratio valeur de l’entreprise/ventes (ventes recouvertes). En raison du manque de croissance de CDNS et du manque de grandes idées à son sujet, il s’agit surtout d’une décision prise en raison de l’évaluation, donc 7 % semble un peu plus raisonnable. Ce n’est pas plus bas parce que j’estime que les chances de succès de CDNS sont encore bonnes puisqu’il s’agit surtout d’une transition de comptabilité et non pas d’un redressement des opérations (p. ex. HAR) ou d’une situation causée par la reprise du marché (p. ex. CCL). »

17 septembre 2009 – Achat de Buy Euler Hermes Group | Pondération de 2,0 %

« J’ai analysé Euler il y a environ 3 ans et je me rappelle avoir vraiment aimé la société.
Après avoir regardé mes notes et raffiné mes connaissances en examinant ce qui s’est passé au cours des années où je n’ai pas porté attention à l’entreprise, j’ai toujours la même opinion. Le marché est un oligopole (trois principales sociétés = parts de marché de 86 %), Euler occupe la première place (36 %), Euler est un fournisseur à faibles coûts et le secteur est à court terme (en mesure de réviser le prix du risque rapidement), les rendements au cours du cycle complet sont attrayants (15-17 % RCP) et les barrières à l’entrée sont importantes (base de données). Il existe de nombreux points positifs comme des affaires à l’échelle mondiale, la vente de données à marge élevée et une pénétration de marché aux États-Unis. L’évaluation des bénéfices normalisés est toujours relativement attrayante (5-7 x BPA).
Euler est à la sixième meilleure des entreprises que je détiens et elle est également sixième en termes d’évaluation. Je n’ai pas de forte opinion sur les dirigeants jusqu’à maintenant, ce qui explique la pondération de 2 %, mais rien de ce qu’ils ont fait par le passé ne semble inquiétant (p. ex. souscriptions d’assurance, effet de levier, acquisitions, rachat d’actions, rentabilité). »

Comme toujours, si vous avez des questions, il me fera un plaisir d’y répondre du mieux que je peux. Merci de votre temps.

Sources : Invesco Canada et Bloomberg L.P.

Rendements de la Catégorie Destinée nord-américaine Trimark, série A, au 30 avril 2015 : 1 an : 1,14 %; 3 ans : 15,89 %; 5 ans : 7,24 % et depuis le lancement : 4,22 %.

* Les sociétés mentionnées ont été choisies à des fins d’illustration seulement et ne visent pas à prodiguer des conseils spécifiques en matière de placement.

Les extraits du journal ont été traduits librement.

S'abonner au blogue

Abonnez-vous pour être informé sur la publication de : *


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.