Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Kristina Hooper | 26 août 2020

Rester à l’affût des excès de confiance

Nous sommes en août en Nouvelle-Angleterre et, pour la famille Hooper, cela est synonyme de chaudes journées d’été, de barbecues et de beaucoup de temps passé à se baigner. Chaque année à ce temps-ci, je me remémore le film emblématique « Les dents de la mer », qui, comme les lecteurs assidus de ce blogue se souviennent peut-être, est une autre de mes traditions estivales. Le livre est sorti quand j’étais encore toute petite et le film peu de temps après, donc je dois avouer que je ne me suis jamais sentie à l’aise de nager dans un océan. En fait, je me souviens avoir lu le livre quand j’étais enfant, alors que nous nous rendions en voiture de New York à la Floride pour des vacances à la plage, et d’avoir déclaré après un chapitre particulièrement effrayant que j’étais prête à faire demi-tour et à rentrer à la maison.

 

Je suis même allée jusqu’à regarder le documentaire sur la réalisation du film, qui j’ai trouvé étonnamment intéressant. La chose la plus surprenante que j’ai apprise du documentaire est que les producteurs du film, qui avaient déjà fait des films à succès, voulaient au départ utiliser un vrai grand requin blanc pour donner plus d’authenticité au film.1 Or, on ne peut pas dresser un grand requin blanc et aucun degré de confiance en réalisation ni aucun sens des affaires ne permettraient de surmonter cet obstacle évident. Alors, au lieu de lancer un appel de casting pour les grands requins blancs, le réalisateur a ordonné la construction d’un faux requin, et vous connaissez la suite.

 

Les lecteurs qui ont une bonne mémoire se souviendront peut-être que j’ai raconté cette histoire pour la première fois en août dernier, afin d’illustrer un concept de finance comportementale appelé « biais d’excès de confiance ». En gros, il s’agit de la tendance qu’ont les gens à surestimer leur capacité à contrôler une situation, qui les amène à prendre des décisions beaucoup plus risquées qu’ils ne le croient. À l’été 2019, j’ai vu le biais d’excès de confiance à l’œuvre lorsque l’Administration Trump s’est efforcée de contrôler les relations commerciales internationales, alors que le libre-échange est une relation délicate, presque fragile, entre de nombreuses économies différentes. Aujourd’hui, cette anecdote me revient en tête parce que je crains que les rendements élevés des marchés boursiers depuis mars, en particulier le nouveau sommet atteint par l’indice S&P 500 la semaine dernière, pousse les investisseurs à tirer des conclusions injustifiées sur l’orientation des marchés et, par conséquent, à prendre des décisions de placement potentiellement risquées.

 

D’une part, nous ne pouvons pas faire preuve d’excès de confiance et présumer que la menace d’une correction est passée, que le marché a surmonté les impacts du coronavirus et est destiné à rester fort. D’autre part, nous ne devons pas non plus être trop confiants et supposer qu’une correction est imminente, que le marché est voué à un repli simplement parce qu’il a bien performé récemment. Idem pour les prix de l’or : certains voient la forte hausse des prix comme un signe que l’élan va se poursuivre, tandis que d’autres s’attendent à une chute imminente des prix, par suite de la flambée. Bref, les investisseurs ne devraient pas avoir trop confiance au scénario auquel ils s’attendent.

 

Je crois que le meilleur antidote à l’excès de confiance est d’élaborer un plan, qui comprend une très grande diversification, et d’investir dans une perspective à long terme. Cela signifie une vaste diversification dans une variété de catégories d’actifs et au sein de ces catégories d’actifs. En gardant un œil sur votre objectif à long terme, et en vous préparant à la fois aux mouvements positifs et négatifs du marché en cours de route, vous pourriez être moins tenté de mordre à l’hameçon et de changer de stratégie chaque fois que vous avez l’impression que le vent va changer de direction.

 

Voici ce que nous allons surveiller

Il va y avoir beaucoup d’action cette semaine, même si le mois d’août est habituellement mort.

  • Aux États-Unis, tous les yeux sont rivés sur la Convention nationale républicaine (CNR) et le symposium annuel de la Fed de Kansas City à Jackson Hole. Pour ce qui est de la CNR, comme c’est la convention du parti au pouvoir, je ne m’attends pas au dévoilement de politiques majeures, mais il ne faut jamais dire jamais. Je vais suivre de très près le symposium de Jackson Hole, parce que des dirigeants de grandes banques centrales seront sur place, que des enjeux de taille seront abordés et qu’ils vont peut-être jeter les bases de décisions importantes en matière de politique monétaire. En particulier, le président de la Réserve fédérale américaine (Fed), Jay Powell, parlera de la révision du cadre de politique monétaire entreprise par la Fed. Je crois qu’il pourrait aller jusqu’à annoncer une nouvelle politique de ciblage de l’inflation ou, à tout le moins, y faire allusion. Les dirigeants des grandes banques centrales vont peut-être aussi se pencher sur la politique monétaire à adopter en réaction aux politiques commerciales, sujet qui, je crois, mérite d’être abordé compte tenu des tensions commerciales qui règnent en ce moment.
  • Nous aurons également bientôt d’importants indicateurs de confiance, notamment les indices de confiance des consommateurs et des entreprises de la zone euro, ainsi que l’indice de confiance des consommateurs américains de l’Université du Michigan. Puisqu’on assiste encore à des éclosions du virus aux quatre coins du monde, la confiance des entreprises et des consommateurs pourrait être un facteur déterminant clé de l’orientation de l’économie cet automne.

Autres blogues de Kristina Hooper

Qu’adviendra-t-il de la « destruction créatrice » actuelle?
16 septembre 2020

Trois raison qui montrent qu’il ne s’agit pas d’une autre bulle technologique
11 septembre 2020

Que pourrait signifier la nouvelle politique de la Fed pour les investisseurs?
1 septembre 2020

Rester à l’affût des excès de confiance
26 août 2020

L’optimisme persiste malgré l’impasse dans les négociations sur les mesures de relance aux États-Unis
19 août 2020

Cinq enjeux à surveiller en août
11 août 2020

La pression monte pour l’économie américaine
5 août 2020

L’UE adopte un plan de relance tandis que les législateurs américains continuent de négocier
28 juillet 2020

« L’omniprésence de l’État » se fait de plus en plus sentir, à mesure que les cas de virus aux États-Unis se multiplient
22 juillet 2020

Les attentes divergent quant à la reprise économique aux États-Unis et en Chine
14 juillet 2020

Pendant combien de temps les données économiques peuvent-elles s’améliorer tandis que les infections continuent de se propager?
7 juillet 2020

Perspectives de mi-année : Reprise économique lente et inégale pendant la deuxième moitié de l’année
2 juillet 2020

Les statistiques économiques s’améliorent, mais les taux d’infection s’avèrent difficiles à contrôler
23 juin 2020

Cinq éléments à retenir de la conférence de presse de la Fed
16 juin 2020

Les « pousses vertes » en plein essor nourrissent l’espoir d’une reprise économique
9 juin 2020

Les nations promettent des billions de dollars en mesures de relance budgétaire pour soutenir leur économie
3 juin 2020

Une étude de cas pour réduire le chômage : La Work Projects Administration
27 mai 2020

Les tensions entre les États-Unis et la Chine pourraient être le plus gros risque pour le marché boursier américain cette année
20 mai 2020

Impact de la COVID-19 : Ce qu’en pensent nos gestionnaires de portefeuille
15 mai 2020

Les marchés mondiaux: À surveiller en mai
5 mai 2020

S'abonner au blogue

Abonnez-vous pour être informé sur la publication de : *


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.

1 Source : mentalfloss.com, « How Malfunctioning Sharks Transformed the Movie Business », 20 juin 2015

Renseignements importants

Image d’en-tête du blogue: Nicklaus Walter / Stocksy

La diversification ne garantit pas un profit et n’élimine pas le risque de perte.

L’indice S&P 500® est un indice non géré considéré comme étant représentatif du marché boursier américain.

Les opinions exprimées ci-dessus sont celles de Kristina Hooper au 24 août 2020. Ces commentaires ne doivent pas être interprétés comme des recommandations, mais comme une illustration des grands thèmes. Les énoncés prospectifs ne sont pas garants du rendement futur. Ils comportent des risques et des incertitudes et sont fondés sur des hypothèses; nous ne pouvons pas vous garantir que les résultats réels ne différeront pas considérablement de nos attentes.