Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Jason Whiting | 21 août 2014

Six degrés de petites capitalisations

En travaillant dans le secteur des sociétés à petite capitalisation assez longtemps, on fait l’expérience du concept des six niveaux de séparation de Kevin Bacon1. Dans mon cas, j’ai connu ce concept dans le cadre de mes placements dans le Fonds de petites sociétés canadiennes Trimark qui sont liés d’une façon ou d’une autre à d’autres placements dans l’univers des petites capitalisations. Je gère des actions à petite capitalisation canadiennes depuis trois ans et j’aimerais vous faire part d’un exemple de cet effet de réseau et de la façon dont le fonds a pu en tirer profit.

Depuis que je gère le fonds, j’investis dans la société Newalta Corp. En fait, je détiens cette société depuis près de sept ans si on compte la Catégorie Destinée nord-américaine Trimark que je gère également. Le principal concurrent de Newalta est Tervita, anciennement connue sous le nom de CCS Corporation. CCS est devenue une société fermée en 2007 pour la somme de 3,5 milliards $. L’entreprise est dirigée par son fondateur et président, Dave Werklund. Au cours des 15 années où la société était publique, elle a enregistré un rendement de 2 490 %2 (taux de croissance annuel composé de 24 %).

En avril 2012, j’ai rencontré les dirigeants de Phoenix Oilfield Hauling. Pourquoi étais-je intéressé à visiter une société de transport ayant une capitalisation boursière de 24 millions $ et qui était au bord de la faillite? Parce que son président était Dave Werklund.

M. Werklund faisait partie du comité de direction lorsque Phoenix a commencé à éprouver des problèmes financiers. Il a personnellement financé la compagnie et détient maintenant 50 % des parts. Au cours de la période difficile de l’entreprise, M. Werklund tentait de recueillir des fonds pour faire croître Phoenix. J’ai été invité à une rencontre et, étant donné les antécédents de Dave Werklund, je ne pouvais pas refuser. J’ai profité de l’occasion et le fonds est devenu l’actionnaire le plus important de Phoenix, tout de suite après lui. Phoenix s’appelle maintenant Aveda Transportation et Energy Services. J’ai effectué mon placement initial à 3,00 $ par action et Aveda se négocie maintenant à 5,30 $, soit un gain de 77 % (sur papier) en seulement deux ans.

L’histoire ne s’arrête pas là. En apprenant sur les concurrents d’Aveda, je me suis familiarisé avec une société privée du nom d’ATK Oilfield Services, dirigée par Artie Kos. J’ai rencontré M. Kos en 2013 afin de mieux comprendre Aveda du point de vue d’un concurrent. Toutefois, ATK s’est avérée être elle-même une occasion intéressante et le fonds a donc subséquemment investit dans la société. L’une des principales raisons justifiant le placement était Artie Kos. Voici tout ce que vous devez savoir sur celui-ci : il y a quelques années, l’entreprise a tenu sa fête de Noël le 23 décembre et un client a appelé pour faire déplacer un derrick. La plupart des conducteurs étaient déjà en vacances alors M. Ko et quelques directeurs ont quitté la fête pour effectuer le travail eux-mêmes.

Ces exemples démontrent à quel point il est important de bien connaître le secteur des sociétés à petite capitalisation canadiennes. Au fil du temps, on peut utiliser nos connaissances des compagnies et des équipes de direction afin d’effectuer un nombre de placements rentables qui avantagent les porteurs de titres.

Revenons sur Kevin Bacon. Le film Footloose a coûté 8,2 $ millions à produire et a enregistré des gains locaux de 80 millions de dollars3 depuis son lancement. J’espère que Newalta offrira des occasions potentielles à long terme pour le Fonds de petites sociétés canadiennes Trimark.

N’hésitez pas à laisser des commentaires ou à poser des questions et merci de votre soutien continu.

Apprenez-en davantage sur le Fonds de petites sociétés canadiennes Trimark et sur l’équipe des placements Trimark.

Note : Les sociétés mentionnées dans l’article ci-dessus ont été choisies à des fins d’illustration seulement et ne visent pas à prodiguer des conseils spécifiques en matière de placement.

1 Six degrés de Kevin Bacon est un jeu de société basé sur le concept des « six degrés de séparation », qui suggère que chaque personne est séparée par le biais de six connaissances à une autre.

2 Source : Présentation aux investisseurs de Phoenix Oilfield Hauling Inc., avril 2012; FactSet Research Systems

3 Source : www.boxofficemojo.com (http://www.boxofficemojo.com/movies/?id=footloose.htm)

S'abonner au blogue

Abonnez-vous pour être informé sur la publication de : *


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.