Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Brian Levitt | 30 mars 2020

Un nouveau tableau de bord à considérer pour détecter les signes qu’un nouveau cycle de marché s’amorce

Je pense que Chuck Noland, personnage interprété par Tom Hanks dans le film Seul au monde, a très bien saisi dans quel état d’esprit nous devons nous mettre en ces temps difficiles lorsqu’il a dit : « Je dois continuer à respirer parce que demain le soleil se lèvera et qui sait ce que la marée peut apporter ? ».

Nous avons décidé de nous mettre dans cet état d’esprit positif et tourné vers l’avenir et de lancer notre Feuille de route vers la reprise : Tableau de bord du début d’un nouveau cycle. Notre tableau de bord regroupe les indicateurs que nous surveillerons pour déterminer l’efficacité des politiques (médicales, monétaires et budgétaires) mises en œuvre en réaction au coronavirus et pour déterminer si un nouveau cycle économique et de marché émerge. À notre avis, la voie vers un nouveau cycle deviendra évidente à partir de 6 indicateurs clés.

 

Indicateur 1 du début d’un nouveau cycle
Pic du nombre de cas de COVID-19 mondialement

Nouveaux cas de coronavirus confirmés (15 fév. au 24 mars 2020) Chine vs monde

 

Source: Données quotidiennes sur les nouveaux cas de coronavirus du 31 décembre 2019 au 24 mars 2020. Sources: OMS et FactSet Research Systems.

Le nombre de nouveaux cas a culminé en Chine, mais il continue d’augmenter à l’échelle mondiale. Faire fléchir la courbe du nombre de nouveaux cas sera une première étape cruciale vers la reprise de l’activité économique.

 

Indicateur 2 du début d’un nouveau cycle
Stabilisation de l’inflation et du $US

Seuil de rentabilité sur 5 ans, dans 5 ans et indice DXY

Source: Bloomberg, au 24 mars 2020. Le seuil de rentabilité sur 5 ans, dans 5 ans mesure le taux d’inflation anticipé (en moyenne) sur la période de cinq ans qui débutera dans cinq ans. L’indice DXY est un indice de la valeur du dollar américain par rapport à un panier de devises étrangères, souvent appelé le panier de devises des partenaires commerciaux des États-Unis. Les indices ne sont pas gérés et il n’est pas possible d’investir directement dans un indice. Les rendements passés ne garantissent pas les rendements futurs.

À notre avis, la déflation serait le pire de tous les résultats pour les actifs à risque car, à mesure que les prix chutent, les bénéfices baissent et les salaires baissent, et le cercle vicieux recommence. Nous surveillons des signes indiquant que le soutien politique considérable contribue à stabiliser les anticipations d’inflation et à atténuer la vigueur du dollar américain.

 

Indicateur 3 du début d’un nouveau cycle
Stabilisation des produits de base

Indice Bloomberg des produits de base

Source: FactSet Research Systems, au 24 mars 2020. L’indice Bloomberg des produits de base est calculé pour refléter les variations de prix d’une variété de produits de base. Les indices ne sont pas gérés et il n’est pas possible d’investir directement dans un indice. Les rendements passés ne garantissent pas les rendements futurs.

Nous surveillons les prix des produits de base pour détecter des signes indiquant que le soutien politique stabilise le dollar et atténue les pressions exercées sur le complexe des produits de base et pour voir si l’activité économique reprend.

 

Indicateur 4 du début d’un nouveau cycle
Resserrement des écarts

Écart de taux entre les obligations de première qualité et les obligations à rendement élevé

Source: Barclays Live, 24 mars 2020. L’indice Bloomberg Barclays U.S. Aggregate Bond est conçu pour mesurer le rendement des obligations de sociétés de première qualité aux États-Unis. L’indice Bloomberg Barclays High Yield est conçu pour mesurer le rendement des obligations de sociétés à rendement élevé (de qualité inférieure) aux États-Unis. L’écart corrigé en fonction des clauses optionnelles (ECFCO) mesure, dans ce cas, l’écart de taux (ou la différence de rendement) entre un indice obligataire et des bons du Trésor dont l’échéance est comparable. Les indices ne sont pas gérés et il n’est pas possible d’investir directement dans un indice. Les rendements passés ne garantissent pas les rendements futurs.

Le marché des obligations de sociétés est souvent considéré comme le « canari dans la mine de charbon » pour l’économie mondiale et les marchés boursiers. Comme on pouvait s’y attendre, les écarts de taux ont augmenté considérablement au cours de cette période de grands bouleversements de l’économie et des marchés financiers. La Réserve fédérale américaine apporte énormément de soutien au marché des obligations de sociétés et le gouvernement fédéral s’affaire à soutenir les entreprises du pays. Nous surveillons les signes d’amélioration de la situation et de stabilisation des écarts de taux des obligations de sociétés.

 

Indicateur 5 du début d’un nouveau cycle
Remontée du ratio actions-obligations

Actions vs obligations

Source: Bloomberg, au 20 mars 2020. Le marché obligataire est représenté par les bons du Trésor à long terme et le marché boursier par le S&P 500. L’indice S&P 500 est un indice pondéré en fonction de la capitalisation boursière conçu pour mesurer les sociétés américaines à grande capitalisation. Les rendements passés ne garantissent pas les rendements futurs.

Le marché obligataire continue de faire mieux que les actions américaines. Nous pensons qu’une remontée du ratio actions-obligations serait un signal positif que les investisseurs et le marché commencent à escompter une reprise de l’activité économique.

 

Indicateur 6 du début d’un nouveau cycle
Pic du pessimisme

Optimisme des investisseurs (moyenne mobile sur 8 semaines)

Source: Les données représentent l’orientation que, de l’avis des investisseurs, le marché boursier prendra au cours des 6 prochains mois. American Association of Individual Investors (sondage de la AAII), au 20 mars 2020.

Les marchés sont généralement pessimistes, à divers degrés, depuis que la contagion s’est répandue à l’échelle mondiale. Rien n’indique que nous avons atteint le pic du pessimisme, mais un creux dans la répartition des actions tend à être un signe positif pour les marchés.

 

Conclusion: Une note positive

Sur une note positive, nous avons constaté une légère amélioration de la situation grâce au soutien politique monétaire et budgétaire considérable apporté le 24 mars, qui a aidé les anticipations d’inflation, le dollar, les prix des produits de base et les écarts de taux à commencer à évoluer dans la bonne direction. Cela n’indique pas que tout est réglé, mais nous allons surveiller de plus près pour voir si d’autres signes d’amélioration apparaissent.

Nous allons suivre ces indicateurs au quotidien et vous enverrons des mises à jour régulières.

Commentaires additionnels de Timothy Horsburgh, CFA, stratège de placement, et Talley Léger, stratège de placement principal.

 

 

 

 

 

 

Autres blogues de Brian Levitt

Nous répondons à vos questions sur l’emploi et la dette
5 juin 2020

Vidéo : Les marchés doivent-ils toucher à nouveau les creux atteints précédemment?
7 mai 2020

Vidéo : Que penser de la reprise des marchés dans un contexte économique difficile?
30 avril 2020

Vidéo : Réponses aux questions au sujet des marchés volatils actuels
22 avril 2020

Se ruer vers les liquidités : Est-ce la chose à faire en ce moment?
17 avril 2020

Vidéo : Des signes prometteurs au cœur de la volatilité
16 avril 2020

Vidéo: La voie vers la reprise devrait être cahoteuse
9 avril 2020

Un nouveau tableau de bord à considérer pour détecter les signes qu’un nouveau cycle de marché s’amorce
30 mars 2020

Des leçons de Rocky Balboa pour savoir comment gérer la volatilité des marchés
23 mars 2020

Réponses aux questions concernant les récentes perturbations des marchés
14 mars 2020

Que doit-on comprendre des marchés boursiers qui entrent en territoire baissier
13 mars 2020

Le coronavirus perturbe nos perspectives pour l’année 2020. Mais peut-être pas pour longtemps.
3 mars 2020

Quelle incidence la mort de Qassim Suleimani aura-t-elle sur les marchés?
7 janvier 2020

La tourmente présidentielle n’a pas provoqué un repli boursier prolongé
10 octobre 2019

Il est temps de troquer l’incertitude contre la stabilité
30 août 2019

Les marchés financiers ne sont pas des mammouths laineux : Fuir la peur pourrait nuire au rendement
24 juillet 2019

Le cycle économique américain fracasse un record. Qu’est-ce que l’avenir nous réserve?
5 juillet 2019

S'abonner au blogue

Abonnez-vous pour être informé sur la publication de : *


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.

À moins d’indication contraire, toutes les données figurant dans le présent document remontent au 22 mars 2020. À moins d’indication contraire, tous les montants sont exprimés en dollars américains.

L’écart de taux est la différence entre les bons du Trésor et les autres titres de créance qui sont identiques à tous les égards, sauf pour la cote de solvabilité.

Le ratio actions-obligations est calculé en divisant l’indice S&P 500 par l’indice des bons du Trésor américain à long terme. À mesure que ce ratio augmente, les actions se portent mieux que les obligations, ce qui peut être considéré comme un signe d’une reprise à venir.

Les opinions exprimées ci-dessus sont celles des auteurs au 25 mars 2020. Ces commentaires ne doivent pas être interprétés comme des recommandations, mais comme une illustration des grands thèmes. Les énoncés prospectifs ne sont pas garants du rendement futur. Ils comportent des risques et des incertitudes et sont fondés sur des hypothèses; nous ne pouvons pas vous garantir que les résultats réels ne différeront pas considérablement de nos attentes.