Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Kristina Hooper | 27 mai 2020

Une étude de cas pour réduire le chômage : La Work Projects Administration

Dans de nombreux pays, le taux de chômage est très élevé et va probablement le demeurer pendant un certain temps. En réaction à la pandémie, les banques centrales de nombreux pays développés ont inondé leur économie respective de politiques monétaires accommodantes. Cependant, si l’on se fie à l’histoire, ces mesures n’auront probablement pas un gros impact sur le chômage. Les politiques budgétaires sont beaucoup plus efficaces pour réduire le chômage parce qu’elles ont un effet plus direct. Alors que les gouvernements du monde entier se questionnent sur les prochaines étapes de leur intervention politique, il serait peut-être opportun d’examiner une étude de cas qui permettrait de réduire le chômage en augmentant les dépenses budgétaires.

 

La WPA a remis des millions de personnes au travail dans les années 30

Les dépenses budgétaires qui créent directement des emplois, comme lorsque le gouvernement embauche des travailleurs pour réaliser des projets d’infrastructure, devraient être particulièrement efficaces pour réduire le chômage parce qu’il y a un lien direct entre les dépenses et la création d’emplois. Un excellent exemple de ce type de politique est la Work Projects Administration, anciennement connue sous le nom de Works Progress Administration (WPA), qui a permis au gouvernement américain d’employer directement des millions d’Américains au chômage.

La WPA a été créée en 1935 alors que les États-Unis étaient aux prises avec la Grande Dépression, et c’est sans contredit un modèle d’utilisation de la politique budgétaire pour réduire directement le chômage. Au moment de la création de la WPA, le taux de chômage aux États-Unis dépassait les 20 %.1 La WPA n’a existé que pendant huit ans mais a employé plus de 8 millions de personnes au cours de son existence.2 En 1941, le taux de chômage était tombé à 9,9 %.1

Les travailleurs n’avaient qu’à s’inscrire à la WPA et, en fonction de leurs compétences, étaient affectés à un projet. À la fin du projet, ils seraient probablement réaffectés à un autre. Divers types de professionnels étaient au chômage, y compris de nombreux artisans qualifiés, qui pouvaient être assignés à une grande variété de projets aux quatre coins du pays.

 

La WPA a apporté une contribution essentielle aux infrastructures des États-Unis

L’un des grands avantages de la WPA est qu’elle a non seulement eu un impact positif sur l’économie américaine à court terme en réduisant le chômage, mais aussi à plus long terme. Les dépenses en infrastructures sont la version gouvernementale des « dépenses en immobilisations »; elles permettent de générer une plus forte croissance à l’avenir. En 1938, trois ans après sa mise en œuvre, la WPA avait largement contribué au développement des infrastructures aux États-Unis. Harry Hopkins, chef de la WPA, a vanté les réalisations de la WPA dans une émission de radio nationale diffusée le 8 mai 1938 : « 70 000 kilomètres de nouvelles routes et 200 000 kilomètres d’améliorations routières, 19 000 nouveaux ponts, 185 000 ponceaux, 105 nouveaux aéroports, 12 000 nouvelles écoles et autres bâtiments publics, 15 000 petits barrages, 16 000 kilomètres d’aqueducs et d’égouts, et plus de 10 millions d’arbres plantés et des améliorations sur des millions d’acres de terrain. »2

L’aéroport LaGuardia à New York, le Cow Palace à San Francisco, l’Observatoire Griffith à Los Angeles, l’aéroport Midway à Chicago et la rampe d’accès au Golden Gate Bridge étaient tous des projets de la WPA. Comme l’a expliqué M. Hopkins : « Ces infrastructures sont des trésors et des actifs nationaux. Toute entreprise privée qui apporte des améliorations à son usine les considère comme des actifs et se sent plus riche. »2 L’Amérique s’est beaucoup enrichie grâce à la construction des infrastructures de la WPA.

 

La WPA a eu un effet multiplicateur sur la création d’emplois

La construction de nouvelles infrastructures n’était pas le seul objectif de la WPA; elle employait aussi des artistes, des écrivains, des historiens et des archéologues. En fait, d’importants projets d’histoire et d’archéologie ont été entrepris par des travailleurs de la WPA. La WPA a rendu de nombreux autres services de taille pour le bien public. Par exemple, 200 000 travailleurs de la WPA ont aidé à sauver des vies et à limiter les dégâts et ont participé au nettoyage et à la reconstruction après l’inondation de la vallée de l’Ohio en 1937.2 La WPA a été louangée parce qu’elle a « sauvé des biens et des vies », puis a effectué des travaux d’assainissement « d’une telle efficacité que beaucoup de visiteurs ont été étonnés de constater qu’il n’y avait pratiquement plus aucune trace de l’inondation dans toute la ville. » Une annonce dans un journal publiée par une association professionnelle de l’Indiana a exprimé sa gratitude à la WPA : « Tout l’honneur et toute la gratitude sont dus au rang et à la réputation de la WPA pour leurs efforts souvent quasi-surhumains, donnant toujours le meilleur d’eux-mêmes dans l’intérêt de l’humanité. »2

Même si les emplois directement créés par la WPA étaient parfois temporaires, les avantages du programme ont été durables et ont eu un effet multiplicateur sur la création d’emplois, bien au-delà de l’embauche initiale de travailleurs. En réduisant la destruction provoquée par les catastrophes naturelles et en construisant d’innombrables infrastructures, les travailleurs de la WPA ont façonné un environnement optimal pour que l’économie américaine se développe substantiellement pendant les décennies qui ont suivi et cela a créé encore plus d’emplois.

 

Un modèle pour 2020 et à plus long terme?

Comment réduire le chômage est un enjeu d’envergure mondiale; aux États-Unis, le nombre total d’emplois a chuté et le chômage a augmenté dans les 50 États et dans le district de Columbia en avril, en raison du confinement,1 et de nombreux autres pays sont confrontés à leur propre problème de chômage. À l’avenir, nous allons probablement assister à de nombreux débats à savoir si d’autres mesures de relance budgétaire sont nécessaires et de quel type. Je persiste à croire que les mesures de relance budgétaire les plus efficaces favorisent la solvabilité des entreprises et les aident à garder leurs employés. Cependant, pour ceux et celles qui sont déjà sans-emploi, la meilleure solution pourrait être un modèle comme celui de la WPA, d’autant plus qu’un certain nombre de pays développés, y compris les États-Unis, ont besoin d’améliorer et de remplacer leurs infrastructures.

 

 

 

Autres blogues de Kristina Hooper

Perspectives de mi-année : Reprise économique lente et inégale pendant la deuxième moitié de l’année
2 juillet 2020

Les statistiques économiques s’améliorent, mais les taux d’infection s’avèrent difficiles à contrôler
23 juin 2020

Cinq éléments à retenir de la conférence de presse de la Fed
16 juin 2020

Les « pousses vertes » en plein essor nourrissent l’espoir d’une reprise économique
9 juin 2020

Les nations promettent des billions de dollars en mesures de relance budgétaire pour soutenir leur économie
3 juin 2020

Une étude de cas pour réduire le chômage : La Work Projects Administration
27 mai 2020

Les tensions entre les États-Unis et la Chine pourraient être le plus gros risque pour le marché boursier américain cette année
20 mai 2020

Impact de la COVID-19 : Ce qu’en pensent nos gestionnaires de portefeuille
15 mai 2020

Les marchés mondiaux: À surveiller en mai
5 mai 2020

Alors que les États-Unis adoptent davantage de mesures de relance, des désaccords planent sur la suite des événements
28 avril 2020

Suivi de la reprise de la Chine et de la période désastreuse de déclaration des bénéfices aux États-Unis
21 avril 2020

À l’aube de la période de déclaration des bénéfices, les gestionnaires de portefeuille cherchent de bonnes occasions de placement à long terme
20 avril 2020

Commerce, mesures de relance et politique : Ce qui importe aux marchés cette semaine
14 avril 2020

Où les gestionnaires de portefeuille trouvent-ils des occasions de placement dans la conjoncture actuelle?
7 avril 2020

À quoi doit-on s’attendre du côté des actions et des obligations?
31 mars 2020

Impact et réaction au coronavirus: Point de vue mondial
24 mars 2020

La flambée de volatilité des marchés pourrait-elle signaler la fin du cycle du marché actuel?
11 mars 2020

Les marchés traversent une mauvaise passe, mais qu’en est-il des économies mondiales?
3 mars 2020

Des statistiques récentes révèlent l’impact économique du coronavirus
25 février 2020

Les retombées du coronavirus commencent à se faire sentir sur les marchés
18 février 2020

S'abonner au blogue

Abonnez-vous pour être informé sur la publication de : *


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.

1 Source : Bureau américain de la statistique du travail

2 Source : « American-Made: The enduring legacy of the WPA: When FDR put the nation to work », Nick Taylor, 2008.

Renseignements importants

Image d’en-tête du blogue : Harris & Ewing / Library of Congress

Les dépenses en immobilisations (ou dépenses en capital, ou dépenses d’investissement) désignent l’utilisation des capitaux de l’entreprise pour acquérir ou améliorer les actifs physiques comme les biens, les immeubles industriels ou l’équipement.

Les opinions exprimées ci-dessus sont celles de l’auteur au 26 mai 2020. Ces commentaires ne doivent pas être interprétés comme des recommandations, mais comme une illustration des grands thèmes. Les énoncés prospectifs ne sont pas garants du rendement futur. Ils comportent des risques et des incertitudes et sont fondés sur des hypothèses; nous ne pouvons pas vous garantir que les résultats réels ne différeront pas considérablement de nos attentes.