Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Avi Hooper | 17 mars 2020

Voici pourquoi nous affectionnons les produits « de base plus »

Les porteurs de titres à revenu fixe canadiens ont le privilège d’avoir accès à un marché obligataire ayant l’une des cotes de solvabilité les plus élevées au monde.1 Outre le rendement supplémentaire offert par les obligations provinciales et municipales, le marché des obligations de sociétés est composé d’émetteurs de titres de première qualité qui sont bien gérés. Malheureusement pour les investisseurs qui choisissent d’investir dans le très suivi indice obligataire canadien agrégé, les obligations de sociétés représentent seulement 28 % du total de l’indice.1

Sur le plan sectoriel, plus de 40 % de ces obligations de sociétés proviennent du secteur des services financiers, essentiellement des banques canadiennes. Le choix très restreint sur le marché obligataire canadien limite le potentiel de rendement total.

Investir sur les marchés des titres à revenu fixe mondiaux, y compris dans des obligations d’État et de sociétés et dans des titres de créance structurés des marchés industrialisés et émergents, peut offrir aux investisseurs des rendements plus élevés, un potentiel de plus-value et, peut-être plus important encore, une diversification globale.

À l’instar des autres marchés des capitaux, les obligations mondiales peuvent procurer une grande différenciation sectorielle et géographique du rendement total. La répartition de l’actif entre les diverses catégories de titres à revenu fixe et la multitude d’émetteurs à l’échelle mondiale pourraient offrir une solution potentiellement optimale aux particuliers qui veulent que le volet titres à revenu fixe de leur portefeuille soit géré activement.

En juin 2018, nous avons commencé à transformer nos solutions de titres à revenu fixe canadiens en produits « de base plus ».2

En investissant 30 % de l’actif des fonds en dehors du marché des titres à revenu fixe canadiens, nos fonds ont pu tirer parti de notre plateforme mondiale d’analystes des titres de créance.

À l’heure actuelle, le Fonds d’obligations canadiennes de base plus Invesco représente une solution à plus longue échéance et a pour indice de référence l’univers entier des obligations canadiennes agrégées. Le Fonds d’obligations à court terme canadiennes Invesco est lui aussi géré selon le même style de base plus, mais est moins sensible aux taux d’intérêt parce qu’il investit dans des obligations à plus courte échéance.

 

 

 

S'abonner au blogue

Abonnez-vous pour être informé sur la publication de : *


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.

1 Source : Indices FTSE Russell des titres de créance, 28 février 2020.

2 Les fonds sont constitués d’une « base » d’obligations de qualité pour aider à procurer un revenu et préserver le capital. Le « plus » vient des autres obligations, comme les obligations à rendement élevé et les titres de créance des marchés émergents, qui offrent un meilleur potentiel de rendement, de croissance et de diversification.

Renseignements importants

Le rendement correspond aux distributions de revenu d’un placement.

La diversification ne garantit pas un profit et n’élimine pas le risque de perte.

Un placement dans un fonds commun de placement peut donner lieu à des commissions, des commissions de suivi, des honoraires de gestion et autres frais. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement dans l’avenir. Veuillez lire le prospectus simplifié avant de faire un placement. Vous pouvez en obtenir des exemplaires auprès de votre conseiller ou d’Invesco Canada Ltée.

Les opinions exprimées ci-dessus sont celles de l’auteur au 11 mars 2020. Ces commentaires ne doivent pas être interprétés comme des recommandations, mais comme une illustration des grands thèmes. Les énoncés prospectifs ne sont pas garants du rendement futur. Ils comportent des risques et des incertitudes et sont fondés sur des hypothèses; nous ne pouvons pas vous garantir que les résultats réels ne différeront pas considérablement de nos attentes.