Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Invesco Canada | 12 avril 2017

Vos données sur les FNB sont-elles exactes?

Partout au Canada, les conseillers et les épargnants accèdent aux données sur le marché par le biais d’outils sophistiqués comme Bloomberg et Thomson ONE. Ces données comprennent le prix, le cours acheteur/vendeur et le volume les plus récents, des éléments qui jouent tous un rôle important dans les décisions en matière de négociation.

Toutefois, bon nombre d’utilisateurs de ces outils ne réalisent pas que ceux-ci dressent un portrait incomplet des activités réelles de négociation des titres. Dans la plupart des cas, les données reflètent uniquement l’activité boursière de la Bourse de Toronto (TSX).

Par le passé, ces données provenant d’une seule source donnaient un aperçu relativement précis, mais il existe maintenant 11 plateformes additionnelles où les FNB peuvent se négocier.

Vous vous demandez peut-être pourquoi cette situation pose problème et à quel point cela est sérieux. En date de 2016, la TSX représentait environ 39 % de volume de négociation des FNB, le reste étant représenté par des plateformes alternatives comme :

  • Alpha
  • NEO Bourse Aequitas (Lit et Neo Book)
  • CSE
  • Instinet
  • Liquidnet
  • Lynx
  • Match Now
  • Nasdaq (CXC et CX2)
  • Omega

Pour vous donner un aperçu de la façon dont les FNB cotés au Canada sont répartis parmi les plateformes, voici une représentation des parts de marché de chaque système pour le volume disponible en 2016.

Source : Bloomberg L.P.

On observe que beaucoup d’investisseurs de FNB négocient à l’aide de renseignements inexacts ou incomplets sur les cours et la liquidité. Sans avoir accès au tableau complet, l’efficacité du marché est réduite et les investisseurs peuvent avoir de la difficulté à accéder aux renseignements exacts sur les cours des titres.

Par exemple, jetons un coup d’œil à notre FNB PowerShares 1-5 Year Laddered Investment Grade Corporate Bond Index ETF (PSB) qui est coté à la TSX. Voici les données que vous pouvez observer le sur le terminal populaire Thomson ONE.

Source : Thomson ONE, au 20 mars 2017. À des fins d’illustration seulement.

La première rangée montre les données par défaut dont la plupart des investisseurs ont accès. Il s’agit des données sur la négociation et le cours de la TSX. La deuxième rangée montre la cote boursière pour toutes les plateformes au Canada. Le cours acheteur/vendeur et le volume total sont plus élevés dans la cote consolidée. En fonction du volume total négocié ce jour-là, la TSX représente seulement 24 % de la cote consolidée.

Notez également que le cours le plus récent pourrait ne pas être à jour si seulement une certaine partie de ces transactions ont été effectuées sur cette Bourse. Une cote consolidée présente le cours le plus récent en fonction des négociations effectuées sur toutes les plateformes.

Des données incomplètes sur le cours acheteur/vendeur nuisent aux conseillers et aux épargnants individuels qui tentent de déterminer le bon prix auquel placé un ordre. Sans des renseignements précis sur l’activité du marché, il peut être difficile pour les conseillers de répondre aux exigences de meilleure exécution pour le compte de leurs clients.

Comment peut-on remédier à ce problème?

La Bourse NEO a demandé aux organismes de réglementation d’exiger que les plateformes montrent les données sur le marché consolidées. Invesco soutient cette campagne visant à donner plus de transparence aux marchés puisque nous estimons que pour que les marchés financiers fonctionnent adéquatement, les investisseurs doivent avoir confiance aux données qu’ils voient à l’écran.

En attendant, les épargnants qui négocient activement les FNB devraient accéder à des sources de données d’autres plateformes et devraient également évaluer attentivement les sites Web qu’ils utilisent et la source de leurs données. Par exemple, Google Finance et TMX Money procurent uniquement les données de la TSX. Par contre, des sites Web comme Bloomberg.com présentent des sources consolidées.

Pour accéder aux cotes consolidées du terminal Thomson ONE, les investisseurs devraient mettre à jour les symboles sur leur liste de suivi (watch list) en utilisant « MK » au lieu « -T » à la fin du symbole. Pour que cela soit fait par défaut, il faut choisir « Canada MK Pref » dans les propriétés (Properties).

Bien qu’il puisse y avoir des coûts associés aux cotes consolidées, des données plus précises en valent la peine pour les conseillers qui négocient au nom de leurs clients.

Autres blogues de Invesco Canada

Les porteurs de titres à revenu fixe n’ont pas à s’inquiéter de la volatilité des taux d’intérêt
22 juillet 2019

Fonds d’obligations mondiales Invesco : Les trois premières années
9 juillet 2019

Qui a peur de la volatilité?
6 juin 2019

C’est la saison des ventes à perte à des fins fiscales
6 décembre 2018

Le choix et la transparence, dans l’intérêt de tous
4 octobre 2018

Mise à jour des ACVM
26 juin 2018

Gérer les préoccupations liées aux taux d’intérêt
9 avril 2018

Les commissions intégrées : Que faire maintenant?
29 novembre 2017

Des actions qui versent des dividendes de qualité en complément des obligations
24 novembre 2017

Les épargnants profitent de la transparence et du choix
9 novembre 2017

Réforme de l’imposition des petites entreprises au Canada, le chemin parcouru à ce jour
8 novembre 2017

Pourquoi les hausses de taux ne devraient pas alarmer les investisseurs qui recherchent des revenus
25 septembre 2017

Comment des changements mineurs pourraient atteindre les objectifs des organismes de réglementation
7 juillet 2017

Diversifier votre portefeuille de revenu au moyen de prêts privilégiés
23 juin 2017

Aller au-delà du débat actif/passif
12 juin 2017

Les placements factoriels peuvent-ils contribuer à éviter les biais comportementaux des investisseurs?
6 juin 2017

Mitiger le risque alors que la volatilité menace
5 mai 2017

Vos données sur les FNB sont-elles exactes?
12 avril 2017

Une approche plus simple à l’égard de l’avenir des frais
13 mars 2017

Un revenu de dividendes mensuel élevé et moins de volatilité, est-ce possible?
10 mars 2017

S'abonner au blogue

Abonnez-vous pour être informé sur la publication de : *


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.

FTSE TMX Global Debt Capital Markets Inc. (« FTDCM " ), FTSE International Limited (« FTSE »), le groupe d'entreprises London Stock Exchange ( la «Bourse» ) ou TSX Inc. ( «TSX » et conjointement avec FTDCM, FTSE et la bourse, les « concédants de licence »). Les concédants de licence ne donnent de garantie ni ne font de déclaration quelconque expressément ou explicitement que ce soit concernant les résultats susceptibles d'être obtenus à la suite de l'utilisation de FTSE TMX Canada Investment Grade 1-5 Year Laddered Corporate Bond Index, FTSE TMX Canada Ultra Liquid Long Government Bond Index et FTSE TMX Canada 1-3 Year Laddered Floating Rate Note Index (« l'Indice ») et / ou à la valeur qu'affiche à un moment donné ledit indice, un jour particulier ou autre. Les indices sont compilés et calculés par FTDCM et tous les droits sur les valeurs et les composantes sont dévolus à FTDCM. Aucun des concédants de licence ne serait être responsable (par suite de négligence ou autrement) envers une personne quelconque à l'égard d'une erreur touchant les indices et aucun des concédants de licence n'est tenu à une obligation d'aviser toute personne d'une erreur qui s'y trouve.